Street Art City

Le fabuleux destin d’une friche industrielle perdue en plein cœur de la diagonale du vide. Ou comment Lurcy-Lévy, 1900 habitants (Allier) est devenue la Mecque de l’art urbain, et attire des artistes et collectionneurs du monde entier.

KEV1 (France) - Artiste local, originaire de Moulins, il accueille les visiteurs de Street Art City avec ses petits moines, rappelant qu’un prieuré occupait les lieux au 10e siècle, bien avant les PTT !
KEV1 (France) – Artiste local, originaire de Moulins, il accueille les visiteurs de Street Art City avec ses petits moines, rappelant qu’un prieuré occupait les lieux au 10e siècle, bien avant les PTT !

Ouvert en 1982, fermé en 1992 et laissé à l’abandon, le centre de formation des PTT de Lurcy-Lévy dans l’Allier avait tout pour devenir une de ces friches industrielles destinées à être démolies par les casseurs, les pilleurs de cuivre, et les éléments.
Ces bâtiments des années 80, posés au beau milieu de nul part, et entourés de 10 hectares de terrain, n’auront vécu qu’une décennie avant d’être abandonnés.

SEF (Pérou) - Présentant des enfants comme principaux sujets de sa création ultra-réaliste, il se déploie le plus souvent sur des places minées par la guerre pour apporter espoir et de beauté aux victimes des conflits.
SEF (Pérou) – Présentant des enfants comme principaux sujets de sa création ultra-réaliste, il se déploie le plus souvent sur des places minées par la guerre pour apporter espoir et de beauté aux victimes des conflits.
WESL (Espagne) - Hommage à la DJ ukrainienne Nastia, ce portrait a été remarqué parmi les 10 plus beaux murs au monde pour le mois de septembre 2016.
WESL (Espagne) – Hommage à la DJ ukrainienne Nastia, ce portrait a été remarqué parmi les 10 plus beaux murs au monde pour le mois de septembre 2016.
Au premier plan, KALDÉA (France) libre un portrait simple mais extrêmement expressif. Derrière, les yeux de OJI (France) offrent un regard au nez de clown qui semble s'échapper à travers des barreaux.
Au premier plan, KALDÉA (France) libre un portrait simple mais extrêmement expressif. Derrière, les yeux de OJI (France) offrent un regard au nez de clown qui semble s’échapper à travers des barreaux.
KALDÉA (détail).
KALDÉA (détail).

Le centre est composé de salles de cours, de bureaux, d’ateliers et de locaux techniques destinés à parfaire les connaissances des postiers. Il accueille également un dortoir de 128 chambres, un réfectoire et des salles de convivialité, pour les stagiaires venus en formation plusieurs jours.
Un peu plus loin dans le parc, se dresse aussi le château de Béguin, une folie du 19e siècle, typique de l’aristocratie française de l’époque, dont les PTT ont fait une colonie de vacances.

BK FOXX (New-York) & ZESO (France) - Une évocation d'Alice au pays des merveilles, immense, qui nécessite de prendre le temps de la décrypter avec précision.
BK FOXX (New-York) & ZESO (France) – Une évocation d’Alice au pays des merveilles, immense, qui nécessite de prendre le temps de la décrypter avec précision.
BK FOXX & ZESO (détail).
BK FOXX & ZESO (détail).
ZESO (France) - Dans cette œuvre de pur graffiti, Zeso, artiste emblématique de Street Art City enchevêtre une foule de détails pour y créer un univers qui fait sens.
ZESO (France) – Dans cette œuvre de pur graffiti, Zeso, artiste emblématique de Street Art City enchevêtre une foule de détails pour y créer un univers qui fait sens.
Le bestiaire graphique de DACO (France) au centre, entouré de BASTO (France), pochoiriste inspiré par Star Wars et MORNE (France) et sa calligraphie abstraite.
Le bestiaire graphique de DACO (France) au centre, entouré de BASTO (France), pochoiriste inspiré par Star Wars et MORNE (France) et sa calligraphie abstraite.
ALINIZ (Allemagne) "Le migrant et la liberté" - Cette peinture, réalisée uniquement à la patte de lapin, s'inspire d'une photo prise par l'artiste lors de son arrivée à Paris : en chemin pour sa résidence à Street Art City en 2016, il assiste impuissant à l'arrestation de jeunes migrants Syriens en gare de Lyon avec qui il avait fait le voyage.
ALINIZ (Allemagne) “Le migrant et la liberté” – Cette peinture, réalisée uniquement à la patte de lapin, s’inspire d’une photo prise par l’artiste lors de son arrivée à Paris : en chemin pour sa résidence à Street Art City en 2016, il assiste impuissant à l’arrestation de jeunes migrants syriens en gare de Lyon, avec qui il avait fait le voyage.

Quand les Télécoms vendent l’ensemble du domaine, le voisinage d’une friche industrielle avec le manoir aurait pu effrayer plus d’un investisseur. Pas Gilles et Sylvie Inesta, qui arrivent d’Espagne en 2003 pour investir les fonds de leur société de marketing direct, revendue un peu plus tôt. Le couple commence par rénover le château, puis le revend à une société hôtelière, tout en gardant les bâtiments professionnels décrépis des PTT… sans trop savoir quoi en faire.

Jusqu’à ce fameux 22 janvier 2015 où Sylvie a un flash, et imagine un lieu dédié au graffiti et au tag, un 5Pointz à la française et à la campagne. Ça sera Street Art City.

Le personnage cubiste de BONA (Allemagne), suivi de "Redescends !" de OJI & FVP (France), du labyrinthe au style très reconnaissable de KELKIN (France) et de l’impressionnant portrait réalisé par TED NOMAD (France), artiste originaire de Mâcon qui a passé plusieurs semaines à préparer puis à poser cette œuvre au pochoir d'une force remarquable.
Le personnage cubiste de BONA (Allemagne), suivi de “Redescends !” de OJI & FVP (France), du labyrinthe au style très reconnaissable de KELKIN (France) et de l’impressionnant portrait réalisé par TED NOMAD (France), artiste originaire de Mâcon qui a passé plusieurs semaines à préparer puis à poser cette œuvre au pochoir d’une force remarquable.
SIMPLE G (Grèce) "Arrivée en gare" - Cette œuvre réaliste basée sur une photo prise avec un smartphone a été posée au spray à main levée en 9h de temps. Une performance.
SIMPLE G (Grèce) “Arrivée en gare” – Cette œuvre réaliste basée sur une photo prise avec un smartphone a été posée au spray à main levée en 9h de temps. Une performance.

Le couple se rapproche alors de Jérôme Catz, ancien snowborder professionnel reconverti dans la promotion de l’art urbain, qui confirme la viabilité du projet. En mai 2015, un collectif de six artistes clermontois est invité en voisin pour couvrir une partie des 22 000 mètres-carrés de murs. Un an plus tard, le 17 mars 2016, le “Projet PTT” pour “Peinture Tout Terrain” est inauguré avec quelques happy-few, dans l’objectif de séduire investisseurs et mécènes. L’ouverture au public aura lieu un an plus tard, le 13 mars 2017.

SATER (Espagne) "Ferro Caril Generalitat de Catalunya" - Une représentation dynamique du métro barcelonais, à la fois puissante et pleine de détails.
SATER (Espagne) “Ferro Caril Generalitat de Catalunya” – Une représentation dynamique du métro barcelonais, à la fois puissante et pleine de détails.
SATER (détail).
SATER (détail).
ATEK (Grèce) "Europe et le Taureau" (détail).
ATEK (Grèce) “Europe et le Taureau” (détail).
CARL KENZ (Allemagne) - En résidence à Lurcy-Levy, ce grand artiste d'outre-Rhin a passé cinq jours à peindre cette fresque immense, en intégrant totalement le lierre à sa création aquatique et aérienne.
CARL KENZ (Allemagne) – En résidence à Lurcy-Levy, ce grand artiste d’outre-Rhin a passé cinq jours à peindre cette fresque immense, en intégrant totalement le lierre à sa création aquatique et aérienne.
À l’intérieur du "bunker", ancien centre d'essais techniques.
À l’intérieur du “bunker”, ancien centre d’essais techniques.
À l’intérieur du
(ibid.)

Après trois ans d’exploitation, la “Villa Médicis de l’art urbain” a accueilli plus de 300 artistes, issus de 60 pays différents, et tient une liste d’attente longue de 950 noms.

Venus pour deux semaines ou deux mois, presque les mains dans les poches, ils sont nourris, logés, blanchis, fournis en peinture et matériel, débarrassés de toute préoccupation autre qu’artistique. Leur seule contrainte est de produire quelques toiles, en plus des fresques murales. Des toiles qui pourront être vendues sur place ou dans d’autres galeries, pour mettre un pied dans la porte du marché de l’art.

ANAGARD (Indonésie).
ANAGARD (Indonésie).
COSTWO (Allemagne) "La Belle et la Bête" - Star mondiale de l'art urbain, l'artiste excelle dans les réalisations 3D et la qualité des détails.
COSTWO (Allemagne) “La Belle et la Bête” – Star mondiale de l’art urbain, l’artiste excelle dans les réalisations 3D et la qualité des détails.
Les joyeux oiseaux colorés de PEC (France), qui parsèment notamment les rues de Lyon, suivi d’une pièce organique de REAONE (France) et du poulpe géant et coloré de DEPOSE (France). Au premier plan, on découvre la fresque réaliste de 14 mètres de haut de AÉRO (France), en hommage à son grand-père, et le portrait féminin onirique de SIMPLE G (Grèce), inspiré par la mannequin russe Alberta Berlin.
Les joyeux oiseaux colorés de PEC (France), qui parsèment notamment les rues de Lyon, suivi d’une pièce organique de REAONE (France) et du poulpe géant et coloré de DEPOSE (France). Au premier plan, on découvre la fresque réaliste de 14 mètres de haut de AÉRO (France), en hommage à son grand-père, et le portrait féminin onirique de SIMPLE G (Grèce), inspiré par la mannequin russe Alberta Berlin.
DEBENS (Espagne) - Fortement inspiré par le cubisme catalan, l'artiste espagnol a ici recouvert entièrement la façade d’une construction géométrique colorée.
DEBENS (Espagne) – Fortement inspiré par le cubisme catalan, l’artiste espagnol a ici recouvert entièrement la façade d’une construction géométrique colorée.
CREY ONE (France) - Tous les symboles du street art sont représentés dans cette œuvre d’un pionnier des années 80, vainqueur du prix du graffiti 2016 : le graffeur avec son sweat à capuche et son masque, les tags, les immeubles, le lettrage, le métro…
CREY ONE (France) – Tous les symboles du street art sont représentés dans cette œuvre d’un pionnier des années 80, vainqueur du prix du graffiti 2016 : le graffeur avec son sweat à capuche et son masque, les tags, les immeubles, le lettrage, le métro…
FEDOR (France) "Surveillance" - Dans un style rappelant la BD, l'artiste libère ses personnages de leurs "chaînes" virtuelles en les plaçant en apesanteur dans l’espace.
FEDOR (France) “Surveillance” – Dans un style rappelant la BD, l’artiste libère ses personnages de leurs “chaînes” virtuelles en les plaçant en apesanteur dans l’espace.

En 2020, à la sortie du confinement, Street Art City a fait la une de tous les journaux, magazines et sites internet en quête de tourisme insolite “made in France”. La fréquentation a explosé. L’année précédente déjà, Street Art City a vendu en moyenne plus d’une toile par jour, un chiffre à faire rêver les galeries d’art parisiennes, qui s’arrachent les anciens résidents de Lurcy-Lévy, devenu “the place to be” de l’art urbain.

Dans l’ancien dortoir, renommé “Hôtel 128”, chaque chambre est devenue une cellule d’art total, où l’artiste peut s’exprimer à 360°. L’expérience est troublante. À la lueur d’une frontale, dans ces longs couloirs sombres sans éclairage, on pénètre chacun son tour dans les chambres pour s’immerger seul, le temps d’un instant, dans un univers à chaque fois différent.

Niveau 1.

Cellule 20 - KELKIN (France) - Vive la cité des rêves - 2017
Cellule 20 – KELKIN (France) – Vive la cité des rêves – 2017
Cellule 20 - KELKIN (France) - Vive la cité des rêves - 2017
Cellule 20 (ibid.)
Cellule 21 - SERTY 31 (France) - Crystalisium Extensif - 2017
Cellule 21 – SERTY 31 (France) – Crystalisium Extensif – 2017
Cellule 24 - TED NOMAD (France) - Catharsis - 2017
Cellule 24 – TED NOMAD (France) – Catharsis – 2017

Niveau 2.

Cellule 92 - WESL (Espagne) - Los sueños - 2017
Cellule 92 – WESL (Espagne) – Los sueños – 2017
Cellule 91 - OJI & FVP (France) - Intérieur d’un appartement bourgeois - 2018
Cellule 91 – OJI & FVP (France) – Intérieur d’un appartement bourgeois – 2018
Cellule 94 - ASIER (Espagne) - La chambre des refusés - 2017
Cellule 94 – ASIER (Espagne) – La chambre des refusés – 2017

Niveau 0.

Cellule 81 - DINHO BENTO (Brésil) - Alerta Vermehlo - 2017
Cellule 81 – DINHO BENTO (Brésil) – Alerta Vermehlo – 2017
Cellule 80 - ROB // TAPE OVER (Allemagne) - Behind your comfort zone - 2018
Cellule 80 – ROB // TAPE OVER (Allemagne) – Behind your comfort zone – 2018
Cellule 68 - STERN (Suisse) - All About Love - 2018
Cellule 68 – STERN (Suisse) – All About Love – 2018
Cellule 42 - VINCENT-MICHEL DUPUID (France) - 1977 + Steve² = APPLE II - 2018
Cellule 42 – VINCENT-MICHEL DUPUID (France) – 1977 + Steve² = APPLE II – 2018
Cellule 42 - VINCENT-MICHEL DUPUID (France) - 1977 + Steve² = APPLE II - 2018
Cellule 42 (ibid.)
Cellule 58 - STAER (Espagne) - El Viaje - 2018
Cellule 58 – STAER (Espagne) – El Viaje – 2018
Cellule 62 - SP 38 (Allemagne) - Sleppless - 2018
Cellule 62 – SP 38 (Allemagne) – Sleppless – 2018
Cellule 61 - BILLY GEE (Grèce) - Motel Palace 061 - 2018
Cellule 61 – BILLY GEE (Grèce) – Motel Palace 061 – 2018
Cellule 64 - SIMPLE G (Grèce) - Welcome to my house - 2018
Cellule 64 – SIMPLE G (Grèce) – Welcome to my house – 2018

Après plusieurs heures à visiter les 94 cellules ouvertes sur trois étages (lors de ma visite en 2019, le dernier étage était encore une zone de création), on ressort comme saoulé par toute cette énergie artistique. En 2021, les premières chambres commenceront d’être recouvertes par d’autres artistes, dans ce mouvement destruction créatrice caractéristique de l’art urbain.

En plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *